Blog
que faire après le bac
Que faire après le bac : les différentes alternatives
4.2 (83.6%) 411 votes

Que faire après le bac : les différentes alternatives

🕒 Lecture 6 minutes

Bien avant de recevoir le diplôme du baccalauréat, il faut penser à son orientation. Comment poursuivre ses études ? Que faire après le bac ? Les possibilités de poursuites d’études sont si nombreuses. Que ce soit pour des études longues, des formations courtes ou encore une entrée directe dans la vie active…. Découvrons ensemble les différentes alternatives !

Les études longues

C’est sans doute la voie la plus choisie par les étudiants des filières générales, une suite logique en quelque sorte. Encore faut-il choisir la bonne formation. Pour s’y retrouver dans ce vaste monde de l’enseignement supérieur, voici un petit résumé de ce que vous pourrez y trouver.

L’université

Un environnement particulier

Le point fort de l’université est l’accessibilité. Toutes les personnes ayant obtenu le bac peuvent y accéder. Le nombre d’étudiants étant limité uniquement dans certaines filières, vous avez toutes vos chances d’obtenir une place.

Son appartenance à la fonction publique donne droit aux étudiants à des frais de scolarité relativement bas en comparaison d’une école privée. En revanche, les parcours qu’elle propose sont très axés sur la recherche et donc plutôt théoriques.

Des établissements uniques

Beaucoup de professeurs sont également chercheurs. Ils sont passionnés par leur métier et demeurent des experts dans leur domaine de prédilection. D’ailleurs, la faculté est un des seuls établissements à pouvoir former les futurs enseignants, ainsi que les personnes voulait exercer dans le domaine du droit et le secteur de la santé.

Pour ceux qui voudraient se diriger vers ces métiers, il n’y a donc pas vraiment d’autres issues possibles.

Le système d’enseignement

L.M.D

L’université délivre trois sortes de diplômes, ils sont reconnus partout dans le monde grâce à des normes européennes. La licence équivaut à un bac +3, le master un bac +5, et le doctorat est égal à un bac +8.

La licence est commune à tous les élèves d’une même promotion mais à partir du master, vous pouvez choisir de vous orienter vers un master recherche ou bien quelque chose de plus professionnel.

L’organisation

Au niveau du temps des cours, le programme se décompose en semestres. il y en a deux dans l’année. Les cours sont organisés en unité d’enseignement. Chaque diplôme contient des cours obligatoires et d’autres sont optionnels. Il s’agit en quelque sorte du contenu de la formation.

Pour valider son année, il faut cumuler des points qui sont en fait des crédits européens. Ils s’additionnent afin de donner une valeur au diplôme. Pour réussir un semestre, il faut cumuler au minimum 30 crédits. Si ce n’est pas le cas, vous devrez passer les rattrapages.

Les grandes écoles

Les classes préparatoires aux grandes écoles

Pour pouvoir intégrer une grande école, des lycées proposent des “classes prépa”. Comme son intitulé l’indique, il s’agit de préparer les étudiants au concours d’entrée ainsi qu’au rythme qu’ils vont trouver tout au long de l’année.

Elles sont accessibles dès l’obtention du bac et durent deux ans. Elles ont pour but premier de développer les connaissances en culture générale. En effet, un étudiant de grandes écoles se doit d’être à l’aise avec tous les sujets.

Les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles spécialisées

Il existe trois voies adaptées aux différents profils pour les secteurs économiques et commerciales et donc les école de commerce et de gestion :

  • La prépa scientifique
  • La prépa économique
  • La prépa technologique

Pour ce qui est de la filière scientifique relative aux écoles d’ingénieurs, entre autres :

  • Mathématiques, physique et sciences de l’ingénieur
  • Biologie, chimie, physique et sciences de la Terre
  • Technologie, biologie
  • Technologie, physique et chimie
  • Technologie et sciences industrielles

Les littéraires ont eux aussi leurs écoles spécialisées :

  • Les classes préparatoires A/L qui préparent à une filière “Lettres”
  • Les classes préparatoires B/L qui préparent à une filière “Lettres et sciences sociales”

Certaines écoles, comme celles de commerce, de gestion et d’ingénieurs, ont des classes préparatoires directement intégrées en interne. Vous pouvez donc directement vous inscrire après le bac. Le recrutement se fait sur dossier ou sur concours.

Les écoles spécialisées

Elles durent d’un an à six mois et englobent différents domaines. Parmi eux :

  • Le paramédical : elles délivrent un diplôme d’état concernant les métiers comme : infirmier, podologue, orthoptiste,…
  • Le social : elle concerne tous les métiers comme assistant de service social ou encore éducateur spécialisé.
  • L’art et l’architecture : ici c’est l’univers du graphisme, du design, de l’édition, de la communication, de l’urbanisme…
  • La police et l’armée : les gardiens de la paix sont formés ici après le bac.

Les études courtes

Il faut dire stop aux idées reçues, non ce n’est pas parce que l’on fait des études courtes que l’on ne trouvera pas une place sur le marché de l’emploi. Bien au contraire, leur aspect professionnalisant prépare les jeunes à la réalité de la vie active.

Le BTS et le DUT

Qu’est-ce que c’est ?

Peu importe la spécialité du bac que vous avez obtenu, le BTS et le DUT sont ouverts à tous. Le principe est d’intégrer un lycée ou un IUT et de préparer un diplôme équivalent à un bac +2.

Il s’agit d’une formation technique, technologique ou encore professionnelle. Beaucoup moins théorique que les autres formations, les employeurs sont très friands de profils provenant de ce type d’enseignement.

Les avantages

En choisissant une formation de type bac+2, vous bénéficiez d’une formation très professionnelle. La fin d’études est marquée par un stage qui permet aux étudiants de découvrir le marché de l’emploi. Ils sont vus comme des professionnels formés aussi bien sur la théorie que sur la pratique.

L’autre avantage est qu’il existe différents types de diplômes universitaires technologiques en France. Les spécialités sont nombreuses et touchent différents secteurs d’activité. C’est considérablement la même chose pour le brevet d’études supérieures qui permet de réaliser la plupart des projets professionnels.

La mention complémentaire

Beaucoup moins connue que les deux autres parcours cités plus haut, la mention complémentaire s’adresse aux bacheliers qui ont choisis une filière professionnelle. Le principe est de se faire reconnaître en tant que professionnel expert dans un domaine particulier.

Parmi les plus demandés, on retrouve l’aéronautique, la maintenance, les services financiers, la tuyauterie, la vente ou bien encore l’accueil. Vous pouvez choisir de suivre ce cursus en alternance. Vous partagerez votre temps entre les bancs de l’école et l’entreprise choisie. C’est un excellent moyen de se faire du réseau, et de l’expérience, en tant que salarié à part entière.

Travailler directement

Plusieurs bacheliers décident de ne pas poursuivre les études et préfèrent se lancer dans la vie active.

Bien réfléchir

Décider d’arrêter les études après l’obtention du baccalauréat n’est pas une décision à prendre à la légère. Les raisons peuvent être nombreuses mais justifiées. Il faut avoir conscience de plusieurs points :

Les bacs professionnels

Sur le marché de l’emploi, les bacs professionnels sans aucun autre diplôme sont quand même plus favorisés que les bacs généraux et technologiques. Cela va de soi car la pratique est au cœur de l’enseignement et les diplômés sont déjà préparés à la vie active.

Les formations

Le passage d’autres examens ou formations peut rapidement être nécessaire. On pense par exemple au permis de conduire, au BAFA ou encore au diplôme de secouriste. Parfois même, en interne, les sociétés demandent que vous soyez formé à un logiciel ou autre.

L’évolution

Sans diplôme, il est moins facile de demander une évolution de poste. Sur le long terme, cela peut devenir un frein. De même pour la négociation de salaire, une personne avec des années d’études après le bac sera, logiquement, plus légitime à demander une somme plus importante.

Les secteurs qui recrutent

Certains domaines d’activité ont toujours besoin de personnel. Il n’y a pas besoin d’avoir fait de longues études pour intégrer une équipe, de la motivation et de l’intérêt pour le métier peuvent faire la différence.

La restauration et l’hôtellerie

Les établissements de restauration comme les bars, les restaurants, les brasseries ou encore les hôtels sont constamment en quête de nouvelles têtes. Les diplômes ne sont pas toujours requis.

Cependant, certains métiers spécialisés comme cuisinier, commis, sommelier, par exemple, sont réservés à des personnes ayant acquis un bac pro ou encore un BTS dans cette filière.

La vente

Les postes de vendeurs ou encore de chargé de la relation client sont facilement accessibles. Cela peut être un job d’appoint qui se transforme en véritable embauche. Une formation post-bac sera tout de même nécessaire si vous souhaitez évoluer.

La construction et l’industrie

Des secteurs qui recrutent sans cesse des jeunes issus de bac professionnels et technologiques. Les métiers qui gravitent autour sont électricien, manutentionnaire, constructeur, chauffagiste, mécanicien…

Là encore, pour des questions d’évolution, des formations doivent être suivies afin d’avoir un niveau en accord avec le salaire demandé.

Si vous souhaitez travailler directement, vous constaterez que, sans diplôme, il vous faudra suivre des formations spécialisées afin d’obtenir une évolution de votre poste.

Les alternatives d’avenir après le bac sont nombreuses et dépendent surtout du projet professionnel envisagé ainsi que de la personnalité de chacun. Pour en savoir plus sur l’orientation et éviter les erreurs, les salons étudiants peuvent être une source d’information considérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *