Blog

orientation post bac
Comment bien réussir son orientation post bac ?
4.2 (83%) 20 votes

Comment bien réussir son orientation post bac ?

Comme une bonne résolution, le début d’année est une période propice aux étudiants et aux lycéens pour choisir leur orientation post bac. Comment passer cette étape – parfois stressante, souvent source de questions – sans encombre ? Six conseils pour optimiser sa recherche et se déterminer un avenir des plus sereins après le lycée.

Six astuces pour son orientation post bac

  1. Se questionner sur son avenir
  2. Élargir le champ des possibles
  3. S’entourer pour être mieux accompagné
  4. Saisir la réalité du marché de l’emploi
  5. Dénicher des renseignements sur les formations
  6. Désacraliser la plateforme Parcoursup

Se questionner sur son avenir

Une chose est sûre : l’orientation n’est pas à négliger. Les démarches commencent très tôt, souvent bien avant qu’on ne puisse l’imaginer. En réalité, le choix d’une série au lycée (scientifique, littéraire ou encore économique et social) détermine déjà son avenir selon les envies de l’élève, ses goûts et ses appétences pour le monde du travail. Par exemple, l’un sera davantage tourner vers les mathématiques tandis qu’un autre préférera la littérature. Il faut savoir que l’orientation post bac est basée sur la même logique. Il faut questionner ses motivations en vue de rentrer dans l’enseignement supérieur. En pratique, les passions du lycéen ou les notes qu’il obtient à l’école déterminent grandement son choix d’orientation. La question primordiale à se poser est la suivante : “qu’est-ce que je veux faire plus tard, après le bac ?”.

Élargir le champ des possibles

Il est recommandé de ne pas s’arrêter qu’à une seule idée précise de métier. Ce serait une erreur bien que l’on pense souvent que le job poursuivi depuis son enfance est une vocation immuable. La posture idéale est de lister plusieurs métiers qui gravitent autour d’un domaine afin de mettre toutes les chances de son côté.

Prenons l’exemple des secteur de l’architecture et de l’urbanisme. Des dizaines de professions existent telles qu’architecte, urbaniste mais aussi dessinateur-projeteur, géomètre-topographe, matiériste-coloriste, décorateur d’intérieur et bien d’autres encore.

Inscrivez-vous aux prochains salons en ligne sur MonSalonEtudiant.com.

S’entourer pour être mieux accompagné

Pour bâtir un projet d’orientation, un lycéen n’est jamais seul devant ses choix. Différentes personnes seront là pour appuyer les démarches. Les professeurs principaux sont les premiers référents. Il faut savoir que le conseil de classe dispose d’un avis concernant l’orientation post bac des élèves. Des recommandations peuvent émaner de ces réunions entre professeurs afin de valider – ou non – le projet de l’élève.

Evidemment, les futurs bacheliers ne pourront faire l’impasse sur l’avis de leurs parents. Ces derniers sont bien souvent les premiers à se soucier de l’avenir de leurs enfants. C’est un moment inévitable à aborder, bien que les discussions puissent déboucher sur un conflit. Les parents – mais plus généralement la famille et l’entourage proche – ont un argument de poids : ils sont déjà passés par là.

Saisir la réalité du marché de l’emploi

Les parents et les professionnels rencontrés durant une recherche d’orientation post bac pourront donner des clés sur le marché de l’emploi. Il faut savoir que le monde du travail évolue sans cesse et les métiers ont tendance à subir de vives transformations suivant les progrès technologiques notamment. Le numérique a par exemple pris une place prépondérante dans le marché du travail, tout comme la conscience écologique nouvelle. En pratique, il s’agit de réaliser une veille sur les secteurs qui recrutent le plus et les métiers qui ont de beaux jours devant eux. Fuyez au maximum les professions qui ont vocation à disparaître pour différentes raisons (secteur en crise, robotisation du domaine etc.).

Dénicher des renseignements sur les formations

Une fois qu’un lycéen a ficelé son choix de domaine – ou plus précisément de métier – il doit s’atteler à trouver les formations correspondant à ses envies. Plusieurs types de cursus existent, entre la formation initiale, en alternance/apprentissage ou par le moyen de classes préparatoires. Afin de trouver la formation idéale, aborder plusieurs points s’avère nécessaire avant de formuler ses vœux sur Parcoursup (lire plus bas) :

  • Le nombre d’années d’études que l’on souhaite effectuer.
  • Les valeur des frais d’inscription à régler.
  • Le nombre de stages en entreprise possible.
  • Les débouchés possibles au terme des études.

D’autres critères peuvent être pris en compte comme la réputation de l’école ou encore la mobilité géographique, à savoir la possibilité d’effectuer des études supérieures en dehors de sa zone de résidence. Si un lycéen ou un étudiant souhaite s’ouvrir une carrière à l’international, il peut choisir une formation et un établissement qui ont recours aux échanges internationaux. C’est notamment le cas des écoles de commerce.

Désacraliser la plateforme Parcoursup

Surtout évoqué durant l’année de Terminale, Parcoursup est pourtant dans la bouche de tous les lycéens. La plateforme d’orientation qui a remplacé Admission post bac (APB) défraye régulièrement la chronique depuis que des bacheliers se sont retrouvés sur le carreau de l’orientation à la rentrée 2018. Si bien que les promotions suivantes redoutent de s’inscrire dessus. C’est pourtant une étape indispensable étant donné le panel de formations disponibles. Afin de ne pas craindre la procédure d’admission dans l’enseignement supérieur, il est conseillé de suivre toutes les phases du processus et, surtout, de les anticiper. La plateforme a vécu une première année délicate. Des améliorations ont d’ores et déjà été annoncées pour la seconde version.

En résumé…

L’orientation n’attend pas l’épreuve fatidique du baccalauréat. Plus on mûrit son projet professionnel tôt, mieux c’est. Il ne faut pas non plus perdre de vue que l’orientation post bac n’est en rien définitive. De nombreux étudiants se réorientent chaque année pour une erreur d’appréciation. Ou tout simplement parce que les envies changent et que les opportunités se présentent différemment. Quelle que soit la situation, une bonne préparation rassure aussi bien l’élève que son entourage. S’informer au mieux permet de se construire un avenir paisiblement avant d’affronter l’épreuve des études supérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *